Le BSN chinois va “ localiser ” les blockchains publiques pour un usage local

Must Read

Neil Bergquist de Coinme explique l’accès aux kiosques Bitcoin et plus

L'adoption de Bitcoin a atteint des sommets fiévreux dans de nombreuses régions du monde. Dans d'autres, pas...

Les performances de Bitcoin au cours de la dernière décennie ont été impressionnantes… qu’en est-il des 10 prochaines années ?

Bitcoin est non seulement entré dans l'histoire comme la première et la plus grande crypto-monnaie au monde, mais...

El Salvador achète du Bitcoin quand il baisse à nouveau… Voici combien ils ont acheté

Le prix du Bitcoin a chuté de 5%, passant de son plus haut quotidien de 48 234 $...

Le projet d’infrastructure blockchain sanctionné par l’État chinois apporte enfin des chaînes publiques à ses utilisateurs chinois – mais avec une torsion significative.

Le Blockchain-Based Service Network (BSN), un fournisseur de services Internet standardisé pour les développeurs d’applications décentralisées (dapp), prévoit de rendre 24 chaînes publiques disponibles dans son réseau pour les utilisateurs chinois à partir de la seconde quinzaine de novembre, selon une note interne obtenue par CoinDesk.

Les développeurs peuvent utiliser les cadres techniques derrière ces chaînes publiques pour créer et gérer des dapps qui servent à une gamme d’objectifs tels que des plates-formes de financement pour les petites et moyennes entreprises, le suivi des sources pour les entreprises alimentaires et la tenue de registres pour les banques, les cabinets d’avocats ou les agences gouvernementales.

Ces chaînes publiques auront cependant un aspect très différent après avoir été «localisées» pour le marché chinois. Le réseau autorisera les chaînes publiques décentralisées et remplacera leurs jetons par un paiement direct par le renminbi en devise chinoise pour couvrir les frais de transaction sur ces chaînes.

Cela fait partie d’une histoire beaucoup plus vaste. Le gouvernement chinois est un partisan actif de la technologie blockchain – mais uniquement à ses propres conditions. Les autorités aimeraient profiter des avantages de la traçabilité et de l’efficacité de la technologie blockchain, mais sans la décentralisation adoptée par les chaînes publiques comme Bitcoin et Ethereum.

La dernière décision de BSN est intervenue un mois après que le réseau a intégré six grandes chaînes publiques dans la version mondiale de son réseau. C’était pour que les développeurs hors de Chine puissent utiliser un environnement de développement standardisé pour créer et exécuter des applications décentralisées sur ces chaînes publiques. Contrairement à la version localisée, les chaînes décentralisées publiques sont autorisées dans la version globale de BSN.

“Il y a eu peu de moyens efficaces pour les chaînes publiques d’entrer sur le marché chinois et de se développer en raison des exigences légales et réglementaires et de la façon dont ces projets se positionnent”, a déclaré le mémo, traduit par Coindesk du chinois d’origine, à propos de ce dernier développement.

«Les chaînes publiques décentralisées deviendront des chaînes de consortiums publics autorisés, qui peuvent être supervisées par les régulateurs, et c’est actuellement le moyen le plus direct et le plus efficace pour que les projets soient conformes et atteignent les utilisateurs nationaux en Chine.

Lire la suite: La Chine vise à être la puissance dominante de la blockchain au monde – avec l’aide de Google, Amazon et Microsoft

Ces nouvelles chaînes autorisées seront très différentes des versions originales. Pour rendre les chaînes décentralisées publiques, telles qu’Ethereum, autorisées, BSN autorisera uniquement ses opérateurs désignés à créer et à exploiter des nœuds, où les dapps vérifient les transactions en chaîne et stockent les données. Le réseau bloquera toutes les transactions de frais peer-to-peer et exigera de ses utilisateurs qu’ils utilisent le renminbi au lieu du «gaz» Ethereum pour couvrir les frais de construction et d’exécution de dapps sur la chaîne.

«BSN a rendu techniquement impossible toute transaction de monnaie virtuelle sur les chaînes publiques», indique le mémo. “BSN suit strictement les lois et réglementations connexes et supprimera du réseau toute chaîne qui les enfreindra.”

BSN a pour objectif d’achever l’intégration des 24 chaînes publiques avec la version domestique du réseau au cours du premier trimestre 2021 et de permettre à ces chaînes de partager des données entre elles au premier semestre de la même année.

BSN a formé Public Permissioned Blockchain, un consortium pour gérer les services sur des chaînes publiques adaptées. Le groupe Huobi, en tant que seul membre nommé du consortium dans la note de service, sera en charge du règlement et de la compensation des transactions, de la commercialisation des nouveaux services et de l’exploitation du portail officiel.

Un fournisseur de services cloud sans nom offrira le stockage de données adapté des chaînes publiques et d’autres ressources Internet de base. L’un des soutiens de BSN est le conglomérat technologique chinois China Mobile, qui dispose d’un vaste réseau de centres de données à travers le pays. BSN a également travaillé avec la branche chinoise d’Amazon Web Service pour fournir des services Internet aux dapps.

BSN est soutenu par le Centre d’information de l’État de Chine, un groupe de réflexion relevant de la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC), la plus haute agence de planification économique. BSN sera responsable de la conformité avec les régulateurs chinois et de l’adaptation du cadre technique des chaînes publiques au réseau.

Bien que le mémo ne divulgue aucun nom de ces 24 chaînes publiques, BSN a déjà intégré de grands projets internationaux tels que Tezos, Ethereum et IrisNet de Cosmos.

“Les 24 chaînes publiques sont très réputées dans la communauté mondiale de la blockchain, cependant, nous n’utiliserons pas leurs noms d’origine lorsqu’ils seront mis en ligne sur BSN”, indique le mémo. Les chaînes seront renommées en fonction de 24 termes solaires chinois, un calendrier agricole traditionnel qui informe les agriculteurs des changements saisonniers.

Par exemple, l’un des 24 termes solaires est First Frost, qui indique que le temps se refroidit et que les gouttelettes d’eau commencent à geler. L’éveil des insectes signifie qu’il fait plus chaud et les insectes qui hibernent sous terre sont sur le point de se réveiller et de sortir.

Le fruit défendu

Les blockchains publiques décentralisées font l’objet d’un examen minutieux de la part du gouvernement chinois depuis 2017, lorsque la Chine a réprimé les offres initiales de pièces et les échanges locaux. Les projets d’ICO étaient difficiles à superviser en raison de leur nature décentralisée, et les autorités craignaient que des spéculations sauvages ne compromettent la stabilité financière de la Chine.

Les jetons des projets de chaîne publique constituent une menace pour le contrôle des capitaux de longue date de la Chine et la souveraineté monétaire de la monnaie chinoise.

Par exemple, Tether, un jeton basé sur Ethereum lié au dollar américain, est devenu l’un des moyens les plus populaires pour les transactions transfrontalières entre l’Asie et le reste du monde. Les autorités peuvent également craindre que les jetons ne menacent l’utilisation du renminbi et que cela ne compromette les politiques monétaires reposant sur le contrôle de l’offre et de la demande de la monnaie chinoise.

Lire la suite: L’infrastructure blockchain de la Chine étendra sa portée mondiale avec six chaînes publiques

En partie pour empêcher la montée en puissance des jetons tels que le bitcoin, la banque centrale chinoise a inventé sa propre monnaie virtuelle nationale, le paiement électronique en monnaie numérique (DCEP) ou le yuan numérique.

Une autre raison pour laquelle la Chine critique les projets de chaîne publique décentralisée est le potentiel d’escroqueries, telles que Ponzi et les systèmes de pompage et de vidage proposés sous forme d’offres initiales de pièces (ICO) qui ont explosé pendant et après le boom des ICO de 2017. En septembre 2017, la banque centrale chinoise a rendu illégale toute collecte de fonds centralisée d’ICO.

La Banque populaire de Chine a également procédé à une série de mesures de répression contre les échanges cryptographiques centralisés et le trading fiat-crypto, et a interdit à toute banque chinoise de traiter des transactions liées à la cryptographie.

Inspiré par AntChain

AntChain, une blockchain d’entreprise autorisée développée par Ant Financial, une filiale du géant chinois de la technologie Alibaba, a été l’une des inspirations de BSN pour lancer le consortium Public Permissioned Blockchain, selon le mémo.

«C’était une étape importante lorsque la société a lancé Ant Blockchain Open Alliance, un consortium qui régit sa plate-forme basée sur la blockchain, réduisant le coût pour les petites et moyennes entreprises d’utiliser la technologie de la blockchain», indique le mémo. “Techniquement parlant, il s’agit d’une chaîne publique autorisée avec quelques nœuds autorisés.”

Lire la suite: L’infrastructure de la blockchain chinoise lance un site Web pour les développeurs mondiaux

L’une des principales missions d’Ant Financial est de fournir aux petites et moyennes entreprises une plate-forme de financement plus accessible basée sur sa technologie blockchain à autorisation publique. La société pourrait également tirer parti de l’importante base de clients des autres filiales d’Alibaba, telles que Ali Cloud pour les services Internet et de données et la société de paiement numérique Ant Financial pour toutes les transactions financières dans son application.

Ant Financial affirme que ses utilisateurs ont téléchargé une moyenne de 100 millions de dollars d’actifs numériques, y compris des certificats de droit d’auteur et de propriété ainsi que des enregistrements de transactions, sur sa blockchain en juillet. Le géant chinois du transport maritime Cosco a déclaré qu’il testait AntChain pour une documentation sans falsification, y compris les enregistrements de conteneurs et les licences d’importation.

La société vise à entrer en bourse sur les bourses de Shanghai et de Hong Kong pour une valorisation de 200 milliards de dollars. Si l’accord se concrétise, ce sera sans doute la plus grande entreprise à exploiter sa propre blockchain d’entreprise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Latest News

Neil Bergquist de Coinme explique l’accès aux kiosques Bitcoin et plus

L'adoption de Bitcoin a atteint des sommets fiévreux dans de nombreuses régions du monde. Dans d'autres, pas...

Les performances de Bitcoin au cours de la dernière décennie ont été impressionnantes… qu’en est-il des 10 prochaines années ?

Bitcoin est non seulement entré dans l'histoire comme la première et la plus grande crypto-monnaie au monde, mais est également devenu l'invention financière...

El Salvador achète du Bitcoin quand il baisse à nouveau… Voici combien ils ont acheté

Le prix du Bitcoin a chuté de 5%, passant de son plus haut quotidien de 48 234 $ à son plus bas quotidien...

Le Trésor américain cible les pièces stables dans la dernière évaluation des risques réglementaires

Avec la pression réglementaire croissante aux États-Unis, les décideurs politiques placent les pièces stables en tête de leurs agendas. selon La source Les responsables...

La valeur des fonds déposés dans un contrat Ethereum 2.0 dépasse 25 milliards de dollars en ETH

La communauté Ethereum ne s'inquiète pas de la récente baisse du deuxième plus grand crypto-actif au monde. Les dernières données de la plate-forme Etherscan...
- Advertisement -

More Articles Like This