Comment les investisseurs activistes peuvent aider l’industrie des actifs numériques à mûrir

Must Read

Pourquoi la crypto-monnaie Solana a-t-elle bondi de 10 000% en 2021 ?

La monnaie numérique Solana, SOL, a fait sensation au cours des dernières semaines et a incité de nombreux...

7 ans de prison pour le propriétaire d’un fonds crypto de 90 millions de dollars

Stephen He Chen, qui dirigeait un fonds spéculatif de 90 millions de dollars, a été condamné par le...

PDG de Binance : les institutions financières s’intéressent plus que jamais au Bitcoin et à la crypto-monnaie

Changpeng Zhao, PDG de Binance, estime qu'un nombre croissant d'institutions monétaires traditionnelles ont récemment tourné leur attention vers...

À la suite de la crise financière de 2008, Main Street et Wall Street ont convenu que le pouvoir était trop concentré au niveau des institutions financières. Les gens voulaient plus de contrôle, donnant naissance à l’ère du Bitcoin, et plus tard, d’autres formes d’actifs numériques. Le mouvement des actifs numériques était basé sur le fait de remettre le pouvoir entre les mains des clients, des utilisateurs et des communautés – pour démocratiser la prise de décision, la gouvernance et l’accumulation de valeur.

Cependant, le boom des ICO de 2017 s’est transformé en une ponction d’argent pour un financement facile sans une gouvernance et une surveillance appropriées intégrées aux jetons ou à leurs sociétés émettrices. Les ICO étaient souvent effectuées rapidement et sans détails appropriés, obligeant les investisseurs à donner aux chefs de projet le bénéfice du doute que, à mesure que leur projet mûrirait, il s’autogouverait.

Ce besoin d’autorégulation était évident en 2018, lorsque les premières discussions sur la gouvernance symbolique ont été formulées pour la première fois. Le capital-risqueur Mikal Khoso a écrit:

«Une partie de la maturation de l’OIC en tant que mécanisme de collecte de fonds sera la mise en place de cadres définissant quels droits la propriété de jetons devrait offrir aux investisseurs. Idéalement, le marché s’autorégulera et créera ces cadres. »

Malheureusement, cela ne s’est pas produit. Les détenteurs de jetons n’ont guère de recours pour forcer les entreprises et leurs équipes de direction à tenir leurs promesses initiales.

Jeff Dorman, chroniqueur sur CoinDesk, est directeur des investissements chez Arca où il dirige le comité d’investissement et est responsable du dimensionnement du portefeuille et de la gestion des risques. Il possède plus de 17 ans d’expérience en négociation et en gestion d’actifs dans des sociétés telles que Merrill Lynch et Citadel Securities.

C’est moins un problème dans la finance traditionnelle, où les marchés de la dette et des actions ont des structures de parties prenantes clairement définies pour le recours des investisseurs, ce qui se traduit par des systèmes de gouvernance qui protègent les intérêts des investisseurs et empêchent les dirigeants voyous de se déchaîner avec une entreprise. Cela dit, de nombreux investisseurs pensent à tort que la possession de créances ou de capitaux propres garantit que vous avez un contrôle direct sur les actifs d’une entreprise.

Si une entreprise a 100 millions de dollars en espèces au bilan, la seule réclamation que vous ayez sur ces actifs est si l’entreprise déclare faillite. Sinon, cet argent ne profite directement aux détenteurs de dette et de capitaux propres que s’il existe une gouvernance en place pour empêcher la direction de prendre de mauvaises décisions (c.-à-d. Un conseil d’administration indépendant), ou si vous faites confiance à la direction pour créer un rendement élevé sur cette trésorerie.

À ce jour, les investisseurs en actifs numériques n’ont pas encore été protégés par des protections juridiques et commerciales similaires. Alors, où trouvez-vous des freins et contrepoids dans l’industrie des actifs numériques lorsque l’émission de jetons n’est pas réglementée et qu’un précédent juridique n’a pas encore été établi pour les droits des détenteurs de jetons?

Les détenteurs de jetons ont des droits, même s’ils ne sont pas explicitement énoncés dans un livre blanc ou une cour de justice.

Les équipes de direction sont souvent alignées sur leurs investisseurs et ce n’est pas un problème. Dans les cas où ils ne le sont pas, les investisseurs peuvent forcer le changement. Un rapport récent de Willis Towers Watson a suggéré que l’un des principaux rôles des investisseurs est la gérance. «On peut soutenir qu’une bonne gestion est la fonction la plus utile de l’industrie de la gestion d’actifs», a-t-il déclaré.

Les investisseurs activistes sont souvent dépeints de manière négative. Ils sont considérés comme intéressés, alors qu’en réalité, leurs efforts sont généralement bénéfiques pour toutes les parties prenantes. Un «activiste», par définition, n’est qu’un simple agent de changement, et dans de nombreux cas, seul l’investisseur activiste peut voir suffisamment clairement et objectivement pour aider une entreprise à reconnaître que le changement est nécessaire. En fait, selon McKinsey, il est avantageux pour les entreprises de jouer un rôle et de penser comme un investisseur activiste, pour aider à découvrir leurs propres angles morts internes.

«Bien fait, une approche de jeu de rôle activiste est nettement plus provocante qu’une revue de stratégie standard. Le ton peut être agressif, voire conflictuel. Adopter une perspective militante peut aider à mettre la barre plus haute pour les améliorations opérationnelles », a déclaré McKinsey.

La croissance de l’investissement ESG (environnemental, social et de gouvernance) a montré que la pression des investisseurs peut influencer les décisions des entreprises même sans avoir de droits légaux. BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, a publié une lettre ouverte avertissant les entreprises qu’il «serait de plus en plus disposé à voter contre les conseils d’administration qui avancent trop lentement en matière de durabilité». Pour reprendre les termes de BlackRock, l’objectif social «est le moteur de la rentabilité à long terme».

Essentiellement, les entreprises sont tenues pour responsables simplement par la menace de perdre l’accès à de solides bases d’investisseurs. Ils veulent que les équipes de direction protègent plus que les actionnaires; ils veulent qu’ils protègent toutes les parties prenantes, ce qui inclut les employés, l’environnement, leur ville et leur environnement social.

Voir aussi: Jeff Dorman – L’adhésion à Amazon Prime aurait dû être un actif tokenisé

Récemment, Arca a joué le rôle d’un «investisseur activiste» dans l’espace des actifs numériques en soumettant une proposition à Gnosis après avoir découvert ce que nous considérons comme une mauvaise gestion flagrante des ressources, un manque de contrôles internes et de responsabilité fiduciaire, et un non-communiqué feuille de route qui s’éloigne de leur livre blanc d’origine. Bien que nous n’ayons pas encore vu d’avantages tangibles, nos conversations avec Gnosis les ont incités à annoncer qu’ils vont refaire leur tokenomics pour le jeton GNO, y compris plus de collaboration et de contribution avec les détenteurs de jetons et les membres de la communauté.

C’est la philosophie des actifs numériques. Les détenteurs de jetons ont des droits, même s’ils ne sont pas explicitement énoncés dans un livre blanc ou une cour de justice. Notre droit est de tenir tête aux équipes de direction et aux chefs de projet qui prennent des décisions mal alignées ou carrément négligentes, et de faire pression sur eux par l’intermédiaire du tribunal de l’opinion publique pour qu’ils agissent correctement par leurs détenteurs de jetons et leurs communautés.

En mettant en évidence les angles morts, la mauvaise gestion ou les projets qui s’écartent de leur cap, nous, détenteurs de jetons, pouvons faire avancer cette industrie. C’est quelque chose qui tient à cœur à Arca et qui fait partie de nos valeurs fondamentales. L’écosystème des actifs numériques doit adopter les meilleures pratiques de la finance traditionnelle. Un système de gouvernance solide est un élément qui aidera à maintenir les entreprises dans cet espace sur la bonne voie et les obligera à rendre des comptes. L’industrie des actifs numériques devrait saluer ce mouvement, car la genèse des actifs numériques a été de redonner plus de contrôle à la communauté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Latest News

Pourquoi la crypto-monnaie Solana a-t-elle bondi de 10 000% en 2021 ?

La monnaie numérique Solana, SOL, a fait sensation au cours des dernières semaines et a incité de nombreux...

7 ans de prison pour le propriétaire d’un fonds crypto de 90 millions de dollars

Stephen He Chen, qui dirigeait un fonds spéculatif de 90 millions de dollars, a été condamné par le tribunal du district sud de...

PDG de Binance : les institutions financières s’intéressent plus que jamais au Bitcoin et à la crypto-monnaie

Changpeng Zhao, PDG de Binance, estime qu'un nombre croissant d'institutions monétaires traditionnelles ont récemment tourné leur attention vers les monnaies numériques, en particulier...

Dans le cas de Ripple et de la SEC : Ripple exige des réponses non évasives de la part de l’autorité

Un développement récent dans l'affaire Ripple et la SEC a vu Ripple déposer une réponse à l'opposition de la SEC concernant la requête...

Après une forte activité sur le réseau…Bitcoin franchit la barre des 48 000 $

Bitcoin, la plus grande crypto-monnaie au monde, a dépassé jeudi le niveau de prix de 48 400 $ après un bond important de...
- Advertisement -

More Articles Like This