La Banque mondiale, le FMI et les pays du G20 établissent les réglementations des CBDC

Must Read

La startup de blockchain de Singapour SUBX a levé 1,2 million de dollars en moins de 2 minutes

Singapour, « Dans une ruée vers l'or, vendez la pelle » - c'est précisément ce que fait cette...

Une étude sur les investissements en niveaux de gris révèle que plus d’un quart des investisseurs américains possèdent actuellement du Bitcoin

Une enquête révèle que plus de la moitié des investisseurs Bitcoin actuels ont commencé à investir au cours...

Elizabeth Warren interroge l’exploitation minière de Bitcoin, le législateur américain déclare que les mineurs de crypto soulèvent des problèmes environnementaux

La sénatrice Elizabeth Warren a écrit une lettre au directeur commercial de la société minière new-yorkaise Greenidge Generation,...

Les organisations financières mondiales et 20 des plus grandes économies mondiales travailleront ensemble pour établir des normes officielles pour l’émission et la réglementation des monnaies numériques des banques centrales (CBDC)

Dans un rapport publié aujourd’hui, il a été révélé que la Banque mondiale, le FMI et la Banque des règlements internationaux (BRI) devaient mettre en place des réglementations et des lignes directrices pour l’utilisation des systèmes bancaires des CBDC.

Le rapport a révélé que le FMI et la Banque mondiale atteindraient les capacités techniques qui leur permettraient de faciliter les transactions des CBDC entre les pays. Les deux agences financières ont l’intention de remplir correctement cette fonction d’ici la fin de 2025.

Le Conseil de stabilité financière (CSF) du G20 a déclaré que les pays examineraient les opportunités pour les nouvelles CBDC, la réglementation des pièces stables et les plates-formes multilatérales pour résoudre les problèmes affectant les transactions transfrontalières. Le FSB entend résoudre ces problèmes «sans compromettre les normes minimales de surveillance et de réglementation pour contrôler les risques pour la stabilité monétaire et financière».

Les banques japonaises, européennes et nord-américaines ont déclaré que les CBDC devraient être conçues pour être interchangeables avec les monnaies fiduciaires existantes. Ils devraient également ressembler à de l’argent liquide dans leur facilité d’utilisation et permettre aux gens d’effectuer des paiements facilement, avec peu ou pas de coûts impliqués.

Les systèmes CBDC devraient également être conçus pour se connecter aux technologies financières existantes, effectuer instantanément des transactions à volume élevé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, être insensibles aux cyberattaques et se conformer aux réglementations existantes qui guident les monnaies fiduciaires.

Selon le rapport, les CBDC devraient améliorer les envois de fonds transfrontaliers et contrer les effets des monnaies numériques comme la Balance de Facebook. Bien que les CBDC reposent sur la technologie du grand livre distribué, elles différeraient des crypto-monnaies car elles ne seraient pas aussi anonymes et décentralisées.

Le G7 stoppe le lancement de la Balance jusqu’à ce que les réglementations stablecoin soient prêtes

Hier, les banquiers centraux et les ministres des Finances des sept principales économies du monde (G7) ont convenu qu’aucun projet mondial de stablecoin ne serait opérationnel tant que le groupe n’aura pas mis en place des exigences réglementaires, juridiques et de surveillance pertinentes pour leur fonctionnement.

Le G7, composé des États-Unis, du Japon, du Canada, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni, a décidé que tous les projets mondiaux de stablecoins seraient suspendus en attendant une surveillance réglementaire appropriée. Selon le groupe, la principale préoccupation est de savoir comment les pièces stables se conformeront aux lois anti-blanchiment d’argent, à la protection des consommateurs et à d’autres questions réglementaires.

Ce message du G7 pourrait signifier que le Stablecoin Libra de Facebook pourrait ne pas obtenir l’approbation des agences de régulation du monde entier. L’année dernière, la France s’est associée à l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas pour arrêter le lancement de Libra en Europe. Maintenant, il semble que la Balance ferait face à des défis plus importants sur la scène mondiale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Latest News

La startup de blockchain de Singapour SUBX a levé 1,2 million de dollars en moins de 2 minutes

Singapour, « Dans une ruée vers l'or, vendez la pelle » - c'est précisément ce que fait cette...

Une étude sur les investissements en niveaux de gris révèle que plus d’un quart des investisseurs américains possèdent actuellement du Bitcoin

Une enquête révèle que plus de la moitié des investisseurs Bitcoin actuels ont commencé à investir au cours des 12 derniers mois, et...

Elizabeth Warren interroge l’exploitation minière de Bitcoin, le législateur américain déclare que les mineurs de crypto soulèvent des problèmes environnementaux

La sénatrice Elizabeth Warren a écrit une lettre au directeur commercial de la société minière new-yorkaise Greenidge Generation, Jeff Kirt, posant pour des...

Lancement réussi du service bêta de SOMESING, « My Hand-Carry Studio Karaoke App »

4 déc. 2021 11:23&nbspUTC | Mis à jour: 5 déc. 2021 à 12:12&nbspUTC Par&nbspClark Le Federal Bureau of Investigation...

Le président d’El Salvador dit à Peter Schiff une bonne chose à propos de la conversion des réserves d’or en Bitcoin

Le président d'El Salvador, Nayib Bukele, a révélé que son pays détenait 44 106 onces. d'or dans ses réserves qui ont perdu...
- Advertisement -

More Articles Like This