Un débat fait rage sur la question de savoir si un dollar numérique déclenchera l’inflation

Must Read

Le PDG de Bitstamp a déclaré: J’ai été surpris par la demande croissante de participations Ethereum

Le montant d'Ethereum entassé dans des contrats ETH 2.0 a atteint 6 467 650 ETH, évalué à environ...

L’investisseur d’or Peter Schiff qualifie Saylor de «fou» pour avoir tenté de pomper Bitcoin?

Peter Schiff, pour ceux qui ne le connaissent pas, est le PDG d'Euro Pacific Capital et est l'un...

Wealthfront, gérant plus de 21 milliards de dollars, propose de la crypto-monnaie à ses clients

Wealthfront, une institution financière basée en Californie, a annoncé une extension de sa liste d'investissement en crypto-monnaie. La société...

L’impression record de monnaie aux États-Unis n’ayant pas réussi à stimuler l’économie, certains observateurs s’attendent maintenant à ce que la création d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) «dollar numérique» accélère non seulement les paiements aux consommateurs, mais stimule également l’inflation.

La Réserve fédérale a constamment sous-estimé son objectif d’inflation de 2% depuis la grande récession de 2008, et la situation n’a fait qu’empirer cette année en raison de la pandémie de coronavirus. Cela conduit certains à spéculer que, si la banque centrale mettait en œuvre un dollar numérique – ce qu’elle n’est pas près de faire pour le moment – la flambée de l’inflation suivra bientôt.

Jeffrey Gundlach, directeur général de la société de gestion de placements DoubleLine Capital, basée en Californie, a récemment publié un rapport intitulé «La boîte de Pandore de la monnaie numérique de la Fed va déclencher une« conflit inflationniste ».» Il dit:

<< Avec les CBDC, les banques centrales disposeraient de la plomberie nécessaire pour livrer directement une monnaie numérique sur les comptes bancaires des particuliers, prête à être dépensée via des cartes de débit. Un tel mécanisme pourrait ouvrir de véritables vannes de liquidité dans l'économie de consommation et accélérer le taux de inflation."

En effet, le transfert direct de dollars numériques sur les comptes bancaires des particuliers pourrait garantir que les paiements de relance atteignent même les travailleurs les plus pauvres, augmentant leur pouvoir d’achat et créant une pression à la hausse sur le niveau général des prix.

«Cela peut avoir un impact plus rapide et plus direct [compared to other tools] et devrait donner un coup de pouce aux prix des biens et services », a déclaré à CoinDesk Marc Ostwald, économiste en chef chez ADM Investor Services, basé à Londres, dans un e-mail.

Tout tourne autour de Main Street

En d’autres termes, la liquidité ira directement à Main Street au lieu de Wall Street, comme cela a été le cas avec l’achat d’obligations de la Fed, communément appelé assouplissement quantitatif (QE).

Alors que la banque centrale a élargi son bilan de 4 billions de dollars à 7 billions de dollars au cours de la période de mars à juillet pour contrer le ralentissement économique induit par le coronavirus, la vitesse de la monnaie ou le nombre de fois qu’une unité d’argent a changé de mains au cours d’une période donnée, est passé de 1,5 à 1,09. Pendant ce temps, les prix des actions, de l’or et du bitcoin ont bondi. Ainsi, la monnaie nouvellement créée semble avoir stimulé l’inflation des prix des actifs.

Masse monétaire américaine et vitesse de circulation
La source: Banque fédérale de réserve de Saint-Louis

C’est parce que l’argent créé via le QE ou les dépenses déficitaires passe par les institutions (banques commerciales) avant d’atteindre Main Street. En d’autres termes, les banques sont généralement les premiers bénéficiaires du stimulus et elles injectent souvent des liquidités supplémentaires sur les marchés financiers.

Même avant la crise financière mondiale (ou l’époque pré-QE), pour chaque 20 $ de crédit créé dans le secteur bancaire, seulement 1 $ a trouvé son chemin dans l’économie réelle, a déclaré Ostwald. Un transfert direct de CBDC vers les comptes bancaires des particuliers contribuerait à contourner ce problème.

Selon Gundlach, les transferts directs des CBDC accéléreront également la vitesse de l’argent. «Ce coup de poing un-deux pourrait entraîner beaucoup plus d’inflation que ce que les banquiers centraux négocient», a noté Gundlach.

Cependant, selon Michael Englund, directeur principal et économiste en chef d’Action Economics LLC, les dépôts directs des CBDC sur les comptes bancaires des consommateurs entraîneraient plutôt une baisse plus profonde de la vitesse, du moins à court terme.

«Le nouvel outil [CBDC transfers] ne ferait qu’augmenter la mesure dans laquelle la politique monétaire déjà accommodante se traduit par plus d’argent [liquidity], ne laissant aucun effet réel à court terme sur la vitesse et l’inflation », a déclaré Englund à CoinDesk dans un chat LinkedIn.

Pour simplifier, la masse monétaire dépasse déjà la croissance économique. En tant que tel, les gens sont assis sur un excès de liquidité, ce qui entraîne une baisse de vitesse. Les dépôts directs des CBDC ne feraient qu’élargir l’écart entre la croissance monétaire et la croissance économique.

Montée asymétrique

Englund, cependant, s’attend à ce que la vitesse rebondisse éventuellement, et le point d’injection de la CBDC déterminera le secteur de l’économie qui connaîtrait l’inflation.

Si la CBDC alimentait de nouveaux dépôts à vue des particuliers, cela ferait grimper les prix à la consommation. S’il alimente l’activité d’investissement, cela augmenterait le prix des biens d’investissement. Et s’il est utilisé pour financer les soins médicaux, cela ferait d’abord augmenter les prix médicaux », a déclaré Englund. “Le point d’injection serait non neutre, ce qui permettrait un changement des prix relatifs, de sorte que différents indices seraient affectés différemment.”

Ceci est similaire aux rallyes des prix des actifs induits par le QE. Les banques et les institutions financières, qui sont les premiers bénéficiaires de l’argent du QE, décident du point d’injection et provoquent une inflation asymétrique dans divers actifs.

Une forte augmentation de l’inflation est peu probable

«Les CBDC n’auront pas de grande conséquence inflationniste», a déclaré Ariel Zetlin-Jones, professeur agrégé d’économie à Carnegie Mellon, à CoinDesk lors d’un appel Zoom tout en ajoutant que la Fed n’adopterait pas un dollar numérique sans évaluer son impact sur la stabilité des prix et conduite de la politique monétaire.

Si la CBDC alimentait de nouveaux dépôts à vue des particuliers, cela ferait grimper les prix à la consommation. S’il alimente l’activité d’investissement, cela augmenterait le prix des biens d’investissement.

En outre, l’impact des transferts directs de dollars numériques dépendrait du contexte macroéconomique.

Par exemple, si la Fed avait canalisé les dollars numériques dans les poches des consommateurs pendant le verrouillage du coronavirus, l’impact sur le niveau général des prix aurait pu être au mieux minime.

«Les gens ne pouvaient aller nulle part et dépenser leur argent, et ce choc de demande massif aurait contrecarré l’inflation induite par les CBDC», a noté Jones.

Pendant un boom économique, les transferts directs pourraient, selon toute probabilité, provoquer une hausse significative de l’inflation. Il est toutefois peu probable que la Fed fasse cela.

Selon Marc Chandler, stratège en chef du marché chez Bannockburn Global Forex, la CBDC ne sera qu’un autre système de paiement et n’augmentera pas la liquidité ou la vitesse de l’argent.

«Sûrement, l’introduction de la carte de crédit Amazon n’a pas augmenté la liquidité au sens où les économistes l’entendent. En tant que tel, il n’y a aucune raison de penser qu’un autre système de paiement apportera de l’inflation », a déclaré Chandler.

Il reste à voir ce que le dollar numérique fait à l’inflation et à l’orientation de la politique monétaire de la Fed. De plus, la CBDC est toujours un concept. Cependant, cela pourrait être une forme de transfert d’argent qui permettrait à la Fed de verser de l’argent à tous les individus en Amérique, comme l’a noté la présidente de la Réserve fédérale de Cleveland, Loretta Mester plus tôt cette année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Latest News

Le PDG de Bitstamp a déclaré: J’ai été surpris par la demande croissante de participations Ethereum

Le montant d'Ethereum entassé dans des contrats ETH 2.0 a atteint 6 467 650 ETH, évalué à environ...

L’investisseur d’or Peter Schiff qualifie Saylor de «fou» pour avoir tenté de pomper Bitcoin?

Peter Schiff, pour ceux qui ne le connaissent pas, est le PDG d'Euro Pacific Capital et est l'un des plus célèbres défenseurs de...

Wealthfront, gérant plus de 21 milliards de dollars, propose de la crypto-monnaie à ses clients

Wealthfront, une institution financière basée en Californie, a annoncé une extension de sa liste d'investissement en crypto-monnaie. La société inclurait les actions GBTC et...

La difficulté d’extraction de Bitcoin augmente de 6% dans le premier ajustement positif depuis mai

Les niveaux de difficulté du minage de Bitcoin sont en hausse de 6% par rapport aux périodes précédentes, dans leur dernier changement bimensuel,...

Pourquoi la crypto-monnaie Shiba Inu n’a-t-elle pas augmenté malgré son inclusion sur la plateforme eToro ?

La monnaie numérique "Shiba Inu" est l'une des monnaies "meme", qui a été considérée par de nombreux observateurs comme le successeur de la...
- Advertisement -

More Articles Like This