Escroquerie à la cryptomonnaie : L’odyssée de Caen à Marseille des dizaines de milliers d’euros détournés

Escroquerie à la Cryptomonnaie : Une Vaste Fraude entre Caen et Marseille

Le mercredi 7 février 2024, un vaste réseau d’escroquerie à la cryptomonnaie a été mis au jour, s’étendant de Caen à Marseille. Impliquant un détournement de fonds de plusieurs dizaines de milliers d’euros, les escrocs se sont faussement présentés comme affiliés à la société Somanor, connue pour gérer les transactions maritimes pour des compagnies telles que la Brittany Ferries et la Normandie.

Le Mécanisme de l’Arnaque

Les victimes, croyant investir dans des cryptomonnaies prometteuses, ont été attirées par un site web frauduleux. Ce dernier affichait des graphiques des cours de cryptomonnaies, simulant de manière convaincante l’environnement d’une plateforme de trading réelle. L’arnaque a été si bien orchestrée qu’elle a réussi à escroquer jusqu’à 50 000 € à des investisseurs individuels.

Réaction Officielle et Mesures Prises

Face à l’ampleur de cette fraude, la présidente de Somanor a publiquement condamné ces actes malveillants et a exprimé sa détermination à combattre cette escroquerie. Elle a annoncé l’initiation d’une lutte acharnée contre ces réseaux d’escrocs, soulignant l’urgence de protéger les consommateurs et de rétablir la confiance dans les transactions numériques.

À lire Le prix du Bitcoin atteint soudainement plus de 60 000 $ après une tentative d’assassinat de Trump qui propulse ses chances de victoire à un niveau record : Quel est le lien avec le Bitcoin ?

Informations pour les Lecteurs

Cette révélation choquante a suscité une vague d’indignation parmi le public et les acteurs de l’industrie. Pour obtenir un accès complet à l’analyse détaillée de cette affaire, une souscription est requise. Profitez d’une semaine d’abonnement gratuit pour découvrir l’intégralité de l’article et rester informé des développements de cette enquête.

Source : Raphaël FRESNAIS, Ouest-France.

CryptoMarkeTop est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :