Bitcoin en Indonésie : l’échec de la taxation

Bitcoin en Indonésie : l’échec de la taxation

Une baisse des recettes fiscales

Malgré la hausse du bitcoin en 2023, les recettes fiscales liées aux cryptomonnaies ont chuté de manière significative en Indonésie. En effet, elles ont baissé de 63% par rapport à l’année 2022, ce qui constitue un échec pour le système de taxation mis en place par le pays.

Un dispositif de taxation inefficace

L’Indonésie avait été l’un des premiers pays à instaurer une fiscalité sur les cryptomonnaies. Ce dispositif prévoyait une double imposition, avec un impôt sur le revenu de 0,1% et une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 0,11%. En 2023, cela avait permis de rapporter 31,7 millions de dollars à l’État. Cependant, entre 2022 et 2023, les recettes fiscales ont chuté de manière importante, malgré une année de hausse du bitcoin.

Des taux d’imposition trop élevés

Face à ces taux d’imposition élevés, supérieurs même aux frais des plateformes d’échanges de cryptomonnaies, les utilisateurs indonésiens ont cherché d’autres solutions pour acheter des cryptomonnaies. Ils se sont tournés vers des bourses d’échanges étrangères ou illégales, ce qui a contribué à la baisse des recettes fiscales. Cette situation démontre que trop d’impôts peuvent décourager les utilisateurs et les pousser à se tourner vers des solutions alternatives.

À lire Wall Street sur le point de faire basculer le marché des cryptomonnaies : Quel impact sur Bitcoin, Ethereum, XRP et les prix des cryptos ?

Montée en puissance de l’Asie dans l’adoption des cryptomonnaies

Selon le dernier Crypto Index Adoption 2023 de Chainalysis, les pays asiatiques ont été parmi les plus actifs dans l’adoption des cryptomonnaies. La région Asie centrale, méridionale et Océanie (CSAO) a particulièrement tiré son épingle du jeu, avec 6 pays parmi les 10 premiers du classement, dont le Vietnam, les Philippines et l’Indonésie.

L’importance de la finance décentralisée (DeFi)

La finance décentralisée a joué un rôle majeur dans l’adoption des cryptomonnaies en Asie. Dans la région CSAO, elle représentait 55,8% du volume des transactions entre juillet 2022 et juin 2023, soit une augmentation significative par rapport à l’année précédente (35,2% en 2022). Cependant, l’adoption des cryptomonnaies varie d’un pays à l’autre en fonction de différents facteurs. Par exemple, aux Philippines, elle a été favorisée par les jeux vidéo, tandis qu’au Pakistan, l’inflation a incité la population à se tourner vers les stablecoins.
En conclusion, l’expérience indonésienne démontre l’échec de la taxation des cryptomonnaies dans le pays. Les taux d’imposition élevés ont dissuadé les utilisateurs d’utiliser des plateformes locales et les ont poussés vers des solutions alternatives. Cette situation met en lumière l’importance de trouver un équilibre entre la taxation des cryptomonnaies et l’encouragement de leur adoption, afin de générer des recettes fiscales tout en stimulant le développement de l’écosystème crypto.

CryptoMarkeTop est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :