Ripple conteste l’amende de 2 milliards de dollars de la SEC avec une proposition de 10 millions de dollars.

Retour à toutes les actualités

Ripple combat une amende de 2 milliards de dollars de la SEC avec une proposition de 10 millions de dollars #

ÉconomieDroit

Par
Jakub Lazurek

23 avr 2024

À lire Pourquoi le Bitcoin et les actions liées aux cryptos ont-ils connu une ascension fulgurante ou une chute vertigineuse au cours du premier semestre 2024 ? Découvrez les raisons inattendues qui vont vous surprendre !

2 min de lecture

Partager :

À lire Pourquoi suivre une formation en cryptomonnaie ?

Ripple fait face à l’amende exorbitante de 2 milliards de dollars de la SEC avec une modeste proposition de 10 millions de dollars dans un cas historique #

Dans une décision juridique audacieuse, Ripple a répliqué à la demande de près de 2 milliards de dollars de la SEC en proposant une amende de seulement 10 millions de dollars.

Ceci fait suite à une décision de justice qui a reconnu Ripple coupable d’avoir vendu sa cryptomonnaie, XRP, à des investisseurs institutionnels sans une inscription appropriée.

Ripple a déposé un document détaillé de 186 pages lundi dernier pour s’opposer aux lourdes sanctions de la SEC.

Ripple reconnaît la décision de la cour et a adapté ses pratiques commerciales en conséquence.

À lire Le prix du Bitcoin atteint soudainement plus de 60 000 $ après une tentative d’assassinat de Trump qui propulse ses chances de victoire à un niveau record : Quel est le lien avec le Bitcoin ?

L’entreprise a confirmé son acceptation de la décision précédente de la cour, expliquant qu’elle a depuis modifié sa manière de vendre XRP et ses contrats afin de se conformer aux normes légales.

Cette acceptation et cette adaptation proactive sont essentielles dans l’argumentation de Ripple contre la nécessité de sanctions supplémentaires, telles qu’une injonction.

Ripple conteste l’appel de la SEC à la confiscation, arguant qu’il n’y a pas de preuve de préjudice financier causé aux investisseurs par les actions de Ripple.

L’entreprise souligne qu’il n’y a aucune justification pour la confiscation, qui est un remboursement des gains illégalement acquis, car la SEC n’a pas prouvé que les activités de Ripple ont causé un préjudice financier aux investisseurs.

À lire Quelles sont les dernières tendances en matière de cryptomonnaie en France ?

En ce qui concerne les sanctions civiles, Ripple plaide en faveur d’un montant bien inférieur à celui proposé par la SEC, soulignant que 10 millions de dollars sont conformes à la jurisprudence et à la nature de l’infraction. Ils citent des affaires juridiques similaires pour s’opposer aux amendes excessives et à l’injonction proposée visant à prévenir de futures violations.

La communauté juridique de XRP soutient la défense de Ripple, considérant ses arguments comme solides face aux demandes de la SEC. Bill Morgan, un avocat pro-XRP de premier plan, est d’accord avec la position de Ripple contre la confiscation.

D’autres avocats, comme Jeremy Hogan, critiquent l’approche de la SEC et anticipent une décision rapide du juge Torres, peut-être dans un délai de 60 à 90 jours à partir de la clôture finale des débats le 6 mai.

Cette confrontation juridique entre Ripple et la SEC est cruciale et pourrait avoir un impact sur la réglementation et le traitement légal des cryptomonnaies aux États-Unis.

À lire Qu’est-ce que la banque de cryptomonnaie ?

Source : Coin Paprika

CryptoMarkeTop est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :