Vitalik Buterin critique la guerre des tailles de blocs de Bitcoin.

Retournez à toutes les actualités

Vitalik Buterin critique la guerre de la taille des blocs de Bitcoin #

FinanceBitcoin

Par
Jakub Lazurek

31 mai 2024 (il y a 5 heures)

À lire Qu’est-ce que la banque de cryptomonnaie ?

4 min de lecture

Partager :

À lire Wall Street sur le point de faire basculer le marché des cryptomonnaies : Quel impact sur Bitcoin, Ethereum, XRP et les prix des cryptos ?

Vitalik Buterin réfléchit à la guerre de la taille des blocs de Bitcoin, soulignant la nécessité d’une innovation équilibrée et de la décentralisation au sein de la communauté crypto. #

Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum, a récemment réfléchi à la guerre de la taille des blocs de Bitcoin qui s’est déroulée de 2015 à 2017, un conflit majeur au sein de la communauté Bitcoin. Ce débat portait sur la question d’augmenter ou non la limite de taille des blocs de Bitcoin de 1 Mo afin de gérer plus de transactions, réduire les frais et améliorer son utilité en tant que système de paiement.

Buterin, qui a vécu la guerre de la taille des blocs de Bitcoin de près, a initialement soutenu les « gros blocs ». Ce groupe voulait des blocs plus grands pour maintenir des frais de transaction bas, dans le but de maintenir le rôle de Bitcoin en tant que monnaie numérique. Ils soutenaient que la vision originale de Bitcoin était d’être un système de paiement électronique pair à pair. Les partisans des gros blocs pensaient qu’il était nécessaire d’augmenter la taille des blocs pour éviter que des frais élevés ne compromettent ce cas d’utilisation. Ils se sont également référés aux écrits de Satoshi Nakamoto, qui suggéraient que des blocs plus grands pouvaient être gérés grâce à la vérification simplifiée des paiements et aux forks.

D’un autre côté, les « petits blocs » ont mis l’accent sur le maintien de la décentralisation et de la sécurité de Bitcoin. Ils ont fait valoir que des blocs plus grands rendraient plus difficile et plus coûteux pour les particuliers de faire fonctionner des nœuds, ce qui pourrait centraliser le contrôle. Les partisans des petits blocs craignaient que des modifications fréquentes du protocole puissent déstabiliser Bitcoin. Ils estimaient que Bitcoin devait rester une réserve de valeur décentralisée, similaire à de l’or numérique, plutôt que de se concentrer sur un système de paiement.

Les réflexions de Buterin montrent une compréhension nuancée des deux camps. Il a admis que bien qu’il pensait que les partisans des gros blocs avaient raison de vouloir des blocs plus grands pour maintenir des frais bas, ils manquaient souvent de compétences techniques pour mettre en œuvre efficacement leurs solutions. Il les a critiqués pour ne pas s’accorder sur des limites réalistes pour l’augmentation de la taille des blocs et pour des erreurs techniques, telles que les projets Bitcoin Classic et Bitcoin Unlimited mal exécutés, qui présentaient des problèmes de sécurité et des mises en œuvre excessivement complexes.

À lire Comment créer sa propre cryptomonnaie ?

À l’inverse, Buterin a jugé l’approche des petits blocs trop conservatrice. Il n’était pas d’accord avec leur position rigide contre les forks durs et leur dépendance aux forks doux, qu’il considérait comme inutilement complexes. Il a également critiqué les partisans des petits blocs pour leur prétendue censure sur les réseaux sociaux et leur exclusion des points de vue dissidents, ce qui étouffait le débat ouvert au sein de la communauté.

Buterin a souligné un problème récurrent dans les conflits politiques et organisationnels : le « piège de la compétence unilatérale », où un camp monopolise les compétences mais ne tient pas compte des perspectives plus larges. Cela entrave le dialogue constructif et le progrès. « Les personnes intelligentes veulent travailler avec d’autres personnes intelligentes », a noté Buterin, soulignant l’importance d’approches équilibrées et inclusives.

Buterin a également critiqué le manque de prévoyance technologique dans les débats, soulignant l’absence de discussions sur les preuves à divulgation nulle (ZK-SNARKs), qui auraient pu offrir des solutions évolutives. « Le diffuseur ultime des tensions politiques n’est pas le compromis, mais plutôt la nouvelle technologie », a-t-il affirmé, plaidant pour une innovation continue.

En réfléchissant au développement d’Ethereum, Buterin a noté comment les leçons tirées de la guerre de la taille des blocs de Bitcoin ont inspiré l’accent mis par Ethereum sur la diversité des clients et les solutions de couche 2 évolutives. Il a souligné l’importance d’apprendre des conflits passés pour construire des communautés numériques plus résilientes et diversifiées. « La tentative d’Ethereum de favoriser un écosystème pluraliste vise en grande partie à éviter les pièges de la compétence unilatérale », a-t-il conclu, mettant en avant la valeur d’une gouvernance inclusive et d’une avancée technologique.

À lire La SEC abandonne une enquête clé sur les stablecoins : quel impact sur l’avenir de la cryptomonnaie ?

La perspective de Buterin met en évidence les implications plus larges de la guerre de la taille des blocs pour la communauté crypto. Il la considère comme un avertissement sur les dangers des pièges de la compétence unilatérale, où un camp monopolise l’expertise technique mais pousse un programme très restreint, tandis que l’opposition ne développe pas les compétences nécessaires pour mettre en œuvre sa vision. Cette dynamique peut conduire à la stagnation et aux conflits internes.

Finalement, Buterin estime que la résolution de tels conflits réside dans l’adoption de nouvelles technologies qui peuvent répondre aux préoccupations des deux camps. Il indique les avancées dans les ZK-SNARKs et autres solutions de scalabilité comme des moyens potentiels de concilier la nécessité de frais réduits avec celle de la décentralisation. En mettant l’accent sur l’innovation technologique, Buterin espère que la communauté crypto pourra dépasser les débats divisifs et travailler vers des solutions plus inclusives et pratiques.

Les réflexions de Buterin sur la guerre de la taille des blocs de Bitcoin soulignent l’importance de l’équilibre entre la décentralisation, la compétence technique et l’innovation dans l’évolution des écosystèmes crypto. Ses perspectives offrent un point de vue intéressant sur le passé de Bitcoin et les défis actuels auxquels font face les monnaies numériques.

À lire Les leaders de la crypto rencontrent des conseillers de Biden et des législateurs pour résoudre les tensions réglementaires : Que vont-ils changer pour votre argent ?

Source : Coin Paprika

CryptoMarkeTop est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :